Intérêt de la saturation en oxygène en ligne lors de l’épuration rénale extracorporelle sanguine.

Certains moniteurs de dialyse offrent la possibilité outre le suivi de l’hématocrite et du volume plasmatique de suivi de la saturation en oxygène de la ligne sanguine artérielle, c’est –à dire celle qui infuse le filtre depuis le patient. Cette saturation peut donc être soit une mesure de la saturation du sang veineux artérialisé dans le cas des fistules artérioveineuses soit une messure de la saturation du sang veineux dans le cas de cathéter de dialyse.

La mesure de la saturation du sang veineux (SVO2) “central” au moyen d’un cathéter de dialyse apporte de manière indirecte une idée de la variation du débit cardiaque . Toutefois il faut dans le cadre de cette interprétation se rapppeller que l’analyse usuelle de la SVO2 ce fait dans l’artère pulmonaire où l’on considère le sang comme étant mélangé depuis la veine cave inférieure et veine cave supérieure. L’analyse du sang de la veine cave supérieure ne reflète pas nécessairement celle ci , et cela est encore moins vrai dans le cadre d’un cathéter fémoral ou il s’agit de la SVO2 du membre inférieure (veine iliaque).

La SVO2 centrale (SCVO2) sera dépendante de l’extraction d’oxygène par les tissus périphériques. La SCVO2 réprésente le retour d’oxygène après sa consommation en périphérie. A l’état stable chez une patient en cours de dialyse l’apport d’oxygène par le coeur jusqu’au tissu périphérique sera constant , aussi le retour veineux , donc la SCVO2, sera également constant.

On constate toutefois dans la figure 1 de la saturation en oxygène de l’hémgoglobine en fonction de la paO2, dans la zone de saturation veineuse (bleue sur la figure) qu’ une petite variation de la pression en oxygène sera à l’origine d’une variation importante de la saturation en oxygène. Cette variation de saturation est moins importante dans le taux de variation de la paO2 artérielle (zone rouge).

Figure 1 Saturation en Oxygène, zone bleue veineuse, Zone rouge artérielle

Un chute de SCVO2 relète donc soit une chute de l’apport en oxygène dans les tissus périphériques soit une majoration de la consommation. Cette chute de SCVO2 peut donc avoir plusieurs origines.

Devant une chute de la SVO2 il faut rechercher les prémisses d’une chute de pression artérielle, des signes de sepsis, des signes d’hémorragie souvent associés à des symptômes d’hypoperfusion, ou des signes pulmonaires. L’attitude correctrice dépendra de l’étiologie.

 

Causes de Chute de SCVO2
Diminution des apports en O2 par le poumonOedème Pulmonaire

Bronchospasme

Chute Débit Cardiaque sur Hypovolémie.Chute de Volume plasmatique / Majoration de l’Hématocrite
Chute Débit Cardiaque sans Hypovolémie.Trouble du rythme cardiaque

Infarctus

Chute du transporteur en oxygène (Hémoglobine). 

Hémorragie

 

Majoration consommation en Oxygène périphériqueSepsis débutant

 

Bien entendu en cas de signe clinique associé , un diminution ou un arrêt de l’ultrafiltration, la mise sous O2 et le monitoring cardiaque sont des mesures classiques de bon sens pour sécuriser le patient.

L’intérêt donc de la SCVO2 chez le patient en épuration rénale extracorporelle au moyen d’un cathéter central est d’affiner les décisions d’ultrafiltration que le patient soit en hémodialyse aigüe ou chronique.

La SaO2 artérielle (FAV) étant sur un plateau plus plat que la SCVO2 (cfr figure 1) , sa variation sera moins perceptible par les capteurs et graphiques d’évolutions en ligne. Certaines études ont montré que l’augmentation de variation de la SaO2 artérielle sur FAV est prédictive de possible hypotension jusque 15 min avant.

En conclusion la SCVO2 mesurée sur ligne d’épuration rénale est un outil supplémentaire à la surveillance de patient nécessitant l’épuration rénale extracorporelle sanguin (Hémodialyse ou Hémofiltration).

Dr Guillen Anaya Miguel Ange, Néphrologue.

Algorithme de Réflexion proposable:

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here